Les Vins

Notre sélection

Depuis la création en 1992, le Marché aux Vins a toujours su se réinventer et faire participer toute l’équipe à la sélection des vins. En règle générale, nous dégustons les vins à l’aveugle, sans connaître l’origine ni la composition de celui-ci.

Le but de cette dégustation étant de n’avoir aucun à priori, de ne pas être conditionné pour avoir le maximum de recul en dégustant. Nous définissons ensuite une fourchette de prix cohérente, afin de toujours vous proposer un bon rapport plaisir/prix.

De ce fait, nous connaissons bien nos produits et sommes à même de vous conseiller en fonction de vos goûts, de vos plats et de votre budget.

Nos vins sont classés par couleur puis par région viticole, cela vous permet de vous retrouver très facilement : un beau voyage au cœur du monde vinicole.

Découvrez notre rayon de Magnums

Au Marché aux vins, nous sommes persuadés que ce format a un double intérêt : au-delà du confort de pouvoir servir un plus grand nombre de convives, cette taille de bouteille correspond à un optimum entre volume et diamètre de goulot permettant ainsi une meilleure garde de votre vin.
L’aération est plus limitée sur un magnum, ce qui ralentit le processus naturel de vieillissement. Si vous souhaitez conserver un vin au millésime d’un ami, d’un enfant, … Optez pour le magnum !

 

Le rayon bib : les vins bag in box

Le Bib est une outre sous vide surmontée d’un robinet-pressoir étanche. Le tout étant enrobé dans une boîte en carton.

“Bon, et alors ?” Alors, la magie de la chose réside dans le fait que le vin n’est jamais au contact de l’air. Et qu’ainsi il se conserve – après ouverture – pendant des mois ! Au Marché aux Vins, nous sélectionnons tout aussi rigoureusement la qualité de nos vins en BIB que les vins en bouteille. Vous trouverez un large choix, blancs rouges et rosés de toutes les régions françaises (ou quasiment).

 

“Ça devient tendance d’arriver à une soirée avec son Bib de rosé, par exemple”, explique Patrick Monfort, propriétaire viticulteur et négociant à Bergerac. “Cela plaît, car c’est comme un retour aux sources. On se sert directement au tonneau… Pour être totalement honnête, il faut avouer que, comme on ne contrôle pas le niveau, on a une fâcheuse tendance à multiplier les verres sans vraiment les compter. Que du bonheur pour les vignerons.”